© AAERM, 2020 Mise à jour le 18 février 2021
En juillet 1950, dans la jungle de la forêt guyanaise, un Indien Emérillon retrouvait des carnets abandonnés par Raymond Maufrais, jeune journaliste-explorateur de 23 ans, qui voulait aller au bout de ses rêves. Deux ans plus tard, son père Edgar, persuadé qu’il survivait quelque part en Amazonie au sein d’une tribu d’Indiens nomades, décida de partir à la recherche de son fils : il parcourut des milliers de kilomètres pendant 12 ans, en vain... Nul ne revit Raymond. Avec les deux Maufrais, une leçon de courage, de foi et d'amour, encore unique aujourd'hui, nous a été donnée. L’Association des Amis de l’Explorateur Raymond Maufrais, renommée en 2015 “Association des Amis d’Edgar et Raymond Maufrais” (AAERM), oeuvre depuis près de 70 ans pour garder vivante leur mémoire. Aidez-nous à perpétuer cette mémoire en diffusant notre plaquette !
Association des Amis d’Edgar et Raymond Maufrais
Si vous utilisez un mobile, cliquer ici pour visualiser la version adaptée
© AAERM, 2020 Màj 18/02/2021
En juillet 1950, dans la jungle de la forêt guyanaise, un Indien Emérillon retrouvait des carnets abandonnés par Raymond Maufrais, jeune journaliste-explorateur de 23 ans, qui voulait aller au bout de ses rêves. Deux ans plus tard, son père Edgar, persuadé qu’il survivait quelque part en Amazonie au sein d’une tribu d’Indiens nomades, décida de partir à la recherche de son fils : il parcourut des milliers de kilomètres pendant 12 ans, en vain... Nul ne revit Raymond. Avec les deux Maufrais, une leçon de courage, de foi et d'amour, encore unique aujourd'hui, nous a été donnée. L’Association des Amis de l’Explorateur Raymond Maufrais, renommée en 2015 “Association des Amis d’Edgar et Raymond Maufrais” (AAERM), oeuvre depuis près de 70 ans pour garder vivante leur mémoire. Aidez-nous à perpétuer cette mémoire en diffusant notre plaquette !
Association des Amis d’Edgar et Raymond Maufrais